Quid des robotes fellatrices ?

CES GENS BOIVENT TRANQUILLEMENT LEUR CAFÉ
PENDANT QUE DES ROBOTS LEUR FONT UNE FELLATION

sexbotayoyebradley

21559 Article :

{ Le projet de Bradley Charvet est si absurde qu’il est difficile d’y croire. Cet entrepreneur a décidé d’ouvrir une chaîne de cafés en Europe où les clients pourront recevoir une fellation tout en dégustant leur café, les Café Fellatio sont largement inspirés de certains établissements en Thaïlande. Et ce, pour la modique somme de 60 euros.

Les lois concernant la prostitution sont plus souples à Genève, en Suisse, où Bradley compte implanter son premier café de son concept olé olé. Les clients pourront commander un café avant de choisir la professionnelle qui leur fait envie grâce à un iPad. Ces cafés seront seulement ouverts aux hommes hétérosexuels, qu’ils aiment leur café noir ou avec un peu de lait.

Et de nombreux pays européens autoriseront ce type de cafés or, pour ceux ayant des lois plus strictes relativement à la prostitution, comme l’Angleterre, Bradley a dû être plus imaginatif. Il prévoit [d’] utiliser des « robots sexuels ».

Encore une fois, cette idée est inspirée par l’Asie. Grâce à ces robots, les propriétaires des établissements n’auront pas à se soucier de l’hygiène, des conditions de travail, des droits des hommes ou des paiements.

Déjà 8 robots sont prévus pour son café qui sera situé dans le quartier de Paddington, à Londres. Ceux-ci porteront des uniformes et des costumes divers et offriront des gâteries aux clients en échange d’argent. « Quoi de mieux qu’un café entre amis et d’une bonne fellation réalisée par un robot sexuel ? » dit Bradley.

Et si son café rencontre le succès, un second sera ouvert à Manchester. D’ici-là, il ouvrira son café de Genève en décembre 2016. }

Voir l'image sur Twitter

Commentaire de Lio de France pour Dollsexy.

– « Le projet de Bradley Charvet est si absurde qu’il est difficile d’y croire. »
> Non, ce projet (d’utiliser des robot(e)s) n’est pas absurde, car soyons réalistes francs : tous les mâles adorent « subir » une fellation. Tout juste peut-on penser que ce projet brise des tabous et serait un tantinet …. immoral, au regard des dogmes des religions monothéistes et de ceux du puritanisme républicain. 😉

– « Ces cafés seront seulement ouverts aux hommes hétérosexuels. »
> Avec l’utilisation de robot(e)s, Bradley n’enfreint pas les lois sur la prostitution, puisque les rapports sexuels qu’il commercialisent sont pratiqués avec un objet, un sex toy grandeur nature, mais non pas une personne humaine. Selon les dispositions du lieu (public ou privé) où se déroulerait les « prestations », pourrait-on seulement lui opposer les lois sur l’exibition. Par contre, le fait que ses établissements ne recevraient que des hétéros, relèverait de la pure et simple discrimination à l’égard des autres catégories (homosexuels, lesbiennes, … etc).

– « Grâce à ces robots, les propriétaires des établissements n’auront pas à se soucier de l’hygiène, des conditions de travail, des droits des hommes ou des paiements. »
> Ne pas se soucier de l’hygiène ? mais, honni soit qui mal y pense ! C’est précisément sur sur point que les services de l’administration concernée, pourraient faire fermer ce type d’établissement ! Donc des robots clean, voire – puisque tout est robotisé : auto-nettoyeurs ! comme les sanisettes.

– « Quoi de mieux qu’un café entre amis et d’une bonne fellation réalisée par un robot sexuel ? » dit Bradley.
> Soyons clair : il n’existe pas (encore) de véritables robots sexuels ! Dollsexy qui est sur le marché des poupées-mannequins en Silicone ou en TPE, le sait fort bien.

D’une part, les usines chinoises, japonaises, américaines et françaises, commercialisent certes déjà, des mannequins qui sont (à la demande) dotés d’orifices plutôt réussis et éventuellement destinés à satisfaire les propriétaires (homme ou femme) de ces dolls (poupées en anglais).

D’autre part, des ateliers de robotiques (voir vidéos sur ce site) élaborent des mannequins dotés de fonctions électroniques et reliés à des ordinateurs. Tout ces appareillages sont encore imparfaits et encombrants et ne sont pas dirigés vers la satisfaction sexuelle de leurs futurs propriétaires, mais vers des fonctions cognitives, comme renseigner un prospect, délivrer une clef de chambre d’hôtel ou tenir une conversation selon une programmation plus ou moins élaborée.

C’est d’ailleurs dans cette direction que CIGP/Dollsexy s’oriente, afin de fournir des humanoïdes fiables pour des tâches répétitives et/ou ennuyeuses. Cela créera t-il du chômage ? Oui, dans l’immédiat, mais rapidement, après que ces travaux auront été confiés aux robots, les « remplacés » pourront se former à la programmation de leurs « remplaçants », ce qui leur permettra de développer leurs talents d’organisateurs et de les libérer d’une foultitude d’activités dévalorisantes. Maintenant, si les clients veulent en plus astiquer leur outil de travail – comme disaient les Inconnus, dans un de leur célèbre sketch : « cela ne nous regarde pas ! »

§

Par : Ayoye.com
Commentaires : Lio de France (atriumcenter@yandex.com)
Source : AYOYE.COM
Première parution le : 10.2016

Publicités