D’où viennent nos dolls chéries ?

F R A N C E

JPCArryDollStory.PNG

Jean-Phillippe Carry, le fondateur de la société de fabrication DollStory®, est un importateur de poupées en silicone et fabrique ses propres dolls dans son atelier en France et cultive le secret de ses fabrications.

« Dollstory®, la poupée qui ne dit jamais non. » Vidéo :

J A P O N 

L’un des premiers pays à avoir fabriqué des poupées réalistes. C’est une tradition très ancienne comme celle des Kokeshi, créées il y a 150 ans. Elles sont peintes et décorées de fleurs, puis recouvertes de laque. Elles sont à l’origine fabriquées en bois de cerisier notamment.

Les japonais sont surtout versés dans les fabrications en silicone et s’intéressent de très près aux poupées dotées d’intelligence artificielle telles que celle présentées en fin de notre récent article sur notre autre blog Double Genre.

C H I N E

visagistedollfrance

L’usine qui produit les poupées de Doll France – société crée par deux français expatriés depuis plus de 10 ans en Asie et qui travaillent étroitement avec les locaux pour fournir un service de haute qualité – produit à ce jour environ 60 poupées par jour, ce qui représente une production d’environ 20.000 poupées par an, de quoi satisfaire de nombreux consommateurs et de faire baisser les coûts de productions de ces petites chéries de silicones ou de TPE.

§

Par : Lio de France, blogueuse s/Dollsexy, Double Genre, LeMeilleurWeb.
Publications originales : DollsFrance®DollStory©.
Publié par Dollsexy/Blog, le : 31.01.2017

Publicités

Monique, doll toujours contente de Dupontel

moniquedupontel

« Monique : toujours contente »
est un film français réalisé par Valérie Guignabodet.
Date de sortie initiale : 2002
Film réalisé par : Valérie Guignabodet
Selon un scénario original de : Valérie Guignabodet
Avec comme acteurs principaux : Albert Dupontel, Marianne Denicourt

Voici la

Bande Annonce n° 1 :

Bande Annonce n° 2

Bande annonce n° 3

Commentaires de  Lio de France :

Avec beaucoup de tact et d’humour, Albert Dupontel campe le personnage du nouveau propriétaire d’une Dolls qu’il a reçue de façon involontaire, car il ne l’a pas commandée.

Et pourtant, si comme le rappelle l’une des blagues, mise sur le compte de Carlos Ray Norris, dit Chuck Norris, acteur américain, septuple champion du monde de karaté  :

 » Un jour, dans un restaurant, Chuck a commandé un steack et ce dernier lui a obéit ; » Albert Dupontel, lui , ne l’a certes pas commandée, et pourtant elle lui a obéi … et toujours avec le sourire. 🙂

Des personnes, les femmes surtout, affirment que ces dolls rabaissent la femme, ce qui en ces temps de retour en force de certaines religions, serait une autre manière de les dévaloriser.

Si j’étais sociologue, je dirais que : les femmes ne sont aucunement rabaissées par la « concurrence » des dolls. Par contre, vu la vie de la majorité des couples modernes dont la vie n’est plus trop basée sur des valeurs spirituelles, les femmes risquent d’être npn pas rabaissées, mais délaissées. Ceci est valable pour les hommes aussi, qui ont leurs doubles en poupées masculines  😉

§

Réalisateur : Valérie Guignabodet
Scénario : Valérie Guignabodet
Acteurs : Albert Dupontel, Marianne Denicourt
Par : Lio de France
Première publication le : 27.01.2017

Dollsexy, la chérie presque parfaite

Connaissez-vous une femme qui ne boit pas, ne mange pas, fait semblant de dormir toute la journée, vous écoutent avec ravissement sans vous couper la parole ni récriminer à vos dires, ne dépense pas plus que vous n’en avez décidé et se trouve toujours prête à des gros câlins ?

climaxdoll159berangereDollsexy, the almost perfect darling

drapeaugb Do you know a woman who does not drink, does not eat, pretends to sleep all day, listen to you with delight without interrupting you, nor recriminating in your statements, doesn’t spend more that you have decided and is always ready for big cuddles ?

Ils sont nombreux à louer les qualités de ces dolls, ces poupées à la peau synthétique (TPE ou Silicone). En majorité ce sont les hommes bien-sûr qui en rêvent ou assouvissent déjà leur phantasme avec ces créatures de rêves ; mais aussi quelques femmes et évidemment tout le monde des professionnels qui en vivent :

drapeaugb They are many to praise the qualities of these dolls with synthetic skin (TPE or Silicone). For the greater part it’s, they are men of course who dream about it or already satisfy their fantasy with these dream’s creatures ; but also some women and obviously all the professionals who live of it :

créateurs, artisan(e)s, ouvrier(e)s, industriels, commerciaux, transporteurs de paquets de dizaines de kilos (il y a des clients qui les commandent par deux, voire trois) et enfin la Chine et le japon qui font ainsi entrer des devises et les fonctionnaires des pays destinataires qui encaissent les taxes (Tva, droits de douanes …etc.)

Mais pourquoi un tel engouement pour ces femmes de plastiques, ces « bouts de silicone » (si li conne li pas intelligente ! oh, je sors) ? comme aiment à les nommer leurs détracteurs.

Connaissez-vous une femme qui ne boit pas, ne mange pas, fait semblant de dormir toute la journée, ne fume pas, ne se drogue pas, vous écoute avec ravissement sans vous couper la parole ni récriminer à vos dires,  ne dépense pas plus que vous n’en avez décidé et à tous instants, se trouve disposée à des gros câlins ?

Non évidemment ! et heureusement, car si la (ou le) partenaire dit(e) biologique peut cumuler de très nombreux défauts … tout comme vous, il vous apporte aussi les charmes de la dualité … quoique … certaines personnes se sentent par dépit ou par raison, les dispositions naturelles d’assumer les deux rôles.

Comme les meilleurs acteurs de théâtre, le propriétaire d’une doll, se donne à lui-même la réplique et dans la situation que je décris ici, même si le spectacle n’a pas les qualités qu’un autre rechercherait, le public, c’est à dire lui-même, qu’il soit plus ou moins satisfait de sa prestation, peut toujours se dire, qu’à la minute suivante, il changera son scénario, sans pour autant craindre la contradiction ou les mouvements d’humeur d’un spectateur exigeant.

Un blague plutôt rosse énonce :  » Pour savoir qui de votre partenaire ou de votre chien est le moins rancunier, enfermez les tous deux, pendant une demi-heure dans le coffre de votre voiture et demandez-vous lequel des deux fêtera joyeusement vos retrouvailles ?  »

Eh bien avec une doll, c’est encore mieux ! si vous l’avez délaissée dans la penderie de votre chambre à coucher durant tout le temps qu’aura duré votre séminaire ou vos vacances à Miami Beach, la blondine ne vous fera pas un seul reproche ! Elle reprendra la vie commune, là où vous l’aviez laissée, comme si de rien n’était. Si malgré cela vous culpabilisez toujours, offrez lui une robe, un foulard, des chaussures ou des bijoux fantaisie. La belle (ou le beau) n’est pas difficile à satisfaire et « curieusement », a les mêmes goûts que vous !

Question sexualité, certaines dolls n’ont que peu à envier à leur copies humaines. Oui, je sais j’exagère en inversant les rôles, mais ne faut-il pas toujours être et voir le positif dans la vie ? Parce que sa peu synthétique peut être froide, un système de réchauffement lui permet d’atteindre rapidement la température de 37.7°, celle du corps humain. De même, un mini haut parleur lui permet de gémir pendant l’amour et si cela vous dérange, vous appuyez sur un petit bouton caché sous ses cheveux et hop ! elle se calme 😉 J’en connais même qui téléphonent à leur associé alors qu’ils sont au lit avec leurs belles, mais bon ce n’est pas très galant vis à vis de leurs chéries et qui sait, là, elles pourraient prendre la mouche 😉

Oui, j’ai écrit « avec leurs belles », car l’heureux propriétaire de dolls peut conjuguer la fidélité sur le mode de la polygamie. Les dolls ne sont pas jalouses entre elles, ou tout du moins elle ne manifestent pas ce sentiment. Dans un article du blog Double Genre, il est rapporté le « cas » d’une femme qui dit à un futur  » doll’s fan  » :

« Au pire, je passe pour une originale, mais sans plus.  Je n’ai jamais serré un sextoy dans mes bras, mais c’est vrai que s’endormir la tête posée sur les seins moelleux, doux et tièdes de l’une de mes poupées, [et mettre ma main sur les fesses de l’autre] est une expérience que je te souhaite de vivre. Sylvie. »

NdÉ (Note de l’éditeur) : Vous pouvez réagir à ce texte humoristique, provocateur, mais tellement véridique de notre blogueuse Lio de France, en ajoutant un commentaire. (cliquer sur le lien : « Laisser un commentaire/Entrez votre commentaire », situé en bas de page).

Vidéo Dollstory© / Neon 1
https://www.youtube.com/watch?v=t6qhp1iE4PY

Vidéo Dollstory© / Neon 2

Vidéos : « Comment draguer une doll » par Dollstory®

§

Article et mise en page par : Lio de France / Blog Dollsexy®
Vidéos Neon 1 & 2 : publiée le : 27.05.2015 | 10:00
Vidéos publiées sur : Youtube avec autorisation préalable de l’auteur.
Vidéos réalisées par le : Magazine NEON.

Des poupées qui vous mettent en transes

dollsf2

Le blog Double Genre a publié un article qui évoque le phénomène des dolls et la psychologie (supposée) de leurs (heureux) propriétaires.

EXTRAIT :  » … Notre sexualité et nos pratiques n’échappent pas aux tentatives de normalisation d’une société qui culpabilise tout débordement de notre recherche de plaisir …
Il nous faudrait jouir, au sens large du terme, mais surtout sans excès.  » 😉

Auteur : Jean-Claude Matysiak, psychiatre, directeur médical
du centre hospitalier du Littoral à Villeneuve-Saint-Georges

Lire la suite sur Double Genre

§

Publié le 26.01.2017 / 15:24
Par : Lio de France, blogueuse,
rédactrice en chef de (nombreux) blogs.